Telehouse - Normes et Certifications du Data Center

RSE à l'international

Aide à la reconstruction dans les zones touchées par le Grand séisme de l'Est du Japonreconstruction.jpg
 

En 2012, KDDI a mis en place un bureau d'aide à la reconstruction (Reconstruction Support Office) pour aider aux efforts de reconstruction dans les trois préfectures de Tohoku (Iwate, Miyagi et Fukushima), touchées de plein fouet par le Grand séisme de l'Est du Japon. Ce bureau participe activement aux nouveaux efforts de reconstruction de la communauté en s'appuyant sur l'expérience et l'expertise de KDDI en matière d'utilisation des ICT et de coopération avec des agences gouvernementales et des représentants des communautés locales.

Le bureau d'aide à la reconstruction envoie des collaborateurs KDDI dans les agences gouvernementales des zones sinistrées, planifie les services ICT et apporte son expertise unique pour promouvoir le développement des activités d'aide à la reconstruction. Les membres du bureau d'aide à la reconstruction vivent dans des logements temporaires pendant qu'ils s'efforcent de répondre aux besoins exprimés, de déceler les besoins cachés et de diriger les activités d'aide à la reconstruction dans les régions qui leur sont attribuées.


Initiatives pour réduire la consommation électrique et se préparer à une bonne réactivité en cas de désastre
La couverture dense tissée par les stations de base du réseau “au mobile” de KDDI sur tout le Japon comptent pour 60 % de la consommation énergétique totale de KDDI. En outre, comme l'expansion de la 4G LTE va dans le sens d'une hausse de la consommation, KDDI accorde une attention prioritaire aux initiatives visant à réduire la consommation électrique des stations de base. D'autres risques sont également apparus en mars 2011 lors du Grand séisme de l'Est du Japon, notamment 
base-station.jpg
ceux de coupures de courant des stations de base. Environ 77 % des stations de base ont cessé d'émettre à la suite du tremblement de terre (dans 6 préfectures de Tohoku à partir du 12 mars 2011) en raison de coupures de courant. Il est donc évident qu'il est urgent de prendre des mesures visant à anticiper toute coupure de courant en cas de désastre.

KDDI utilise trois sources d'alimentation (électricité commerciale, génération solaire et batteries) pour ses stations de base depuis 2009. Les stations de base “au mobile” employant la technologie de contrôle d'énergie Tribrid* (stations de base Tribrid) déterminent le type d'électricité utilisé en fonction de l'heure du jour et des variations climatiques. KDDI utilise son savoir-faire pour réduire son impact environnemental et s'assurer d'être prêt en cas de désastre en augmentant le nombre de stations de base Tribrid et celles dont la durée de vie des batteries a été étendue à 24 heures. En guise de sauvegarde en cas d'interruption électrique, KDDI a installé des batteries dont la durée de vie a été étendue à 24 heures sur 2 000 stations de base (à partir du 31 mars 2013) dans les bureaux des municipalités et des préfectures, et dans les gares desservant plus de 100 000 passagers par jour.

Développement technologique pour améliorer la qualité des communications - route la plus courte entre sept pays d'Asie et les États-Unis via le câble SJC
En 2013, KDDI a commencé à exploiter le câble sous-marin optique, South-East Asia Japan Cable (SJC), littéralement "câble Asie du Sud-Est-Japon", pour répondre aux besoins de communication grande capacité de l'ère Internet. Le Japon est un carrefour de connexions, reliant la route la plus courte entre Singapour et les autres data centers d'Asie du Sud-Est, et le data center de la côte ouest des États-Unis. Le SJC relie le Japon à Singapour et se ramifie vers toutes les régions de l'Asie du Sud-Est (Chine continentale, Hong Kong, Brunei, Philippines, Singapour et Thaïlande), ce qui représente une longueur totale de 8 900 km et un débit de 28 Tbit/s de communications en bande passante, via des câbles optiques sous-marins. Les pays d'Asie seront en mesure d'utiliser cette énorme capacité pour les demandes du type Internet très grande vitesse, notamment la vidéo haute définition ou un trafic en hausse sur des intranets. En introduisant SJC, KDDI continuera à fournir des services de communications encore plus fiables à la région Asie-Pacifique et pourra répondre aux besoins croissants en communication qui sont prévus.


Le '"projet +α" pour les activités de contribution sociale par les salariésp_index_01.jpg
Le "projet +α" est un programme de contribution sociale géré de façon propriétaire par KDDI sur la base de la participation de ses employés. Dans ce cadre, KDDI accorde des points aux membres du projet pour leurs contributions sociales, qu'elles soient exécutées avec ou de façon indépendante de KDDI. Les points cumulés sont convertis en montants monétaires, au taux de 100 yens par point, sur la base desquels KDDI fait des donations à des groupes caritatifs recommandés par les membres. Au 31 mars 2013, environ 6 800 employés étaient enregistrés comme membres du projet dans l'ensemble du Japon. Pour l'année fiscale 2012, KDDI a fait des dons à 30 organismes caritatifs, dont "Tamashiro no Sato," une institution qui apporte de l'aide aux personnes souffrant de difficultés d'audition ou d'autres handicaps.

Utilisation de l'énergie naturelle
Pour se mettre au diapason d'une meilleure préservation énergétique et d'une réduction des émissions de CO2 chez KDDI, une partie de l'électricité utilisée dans les stations de communications de grande envergure comme la station terrestre Yamaguchi (télécommunications par satellite), le centre réseau N° 2 de Oyama, le centre technique de Tokyo et presque toute l'électricité de 6 stations de base de téléphonie mobile, notamment Hokkaido et Aomori, proviennent de sources naturelles comme l'énergie solaire. Depuis 2013, KDDI a réalisé des progrès remarquables en matière d'introduction d'énergie renouvelable, en mettant l'accent sur ses stations de base Tribrid.

Formation de ressources humaines dans les pays en développement
engineer.jpgTransférer la technologie vers les pays en développement et former les personnes sont deux actions indispensables fsi l'on veut combler le fossé numérique à l'heure de la mondialisation. En réponse à des requêtes émanant d'agences gouvernementales, d'organisations internationales et d'entreprises privées, la fondation KDDI planifie et propose des formations techniques, notamment sur les sujets suivants : ingénierie des communications par satellite, technologies des câbles à fibre optique, technologies pratiques et leur implémentation pour des télécommunications à petite échelle en zone rurale, sécurité de l'information pour les communications en bande passante.

KDD (Kokusai Denshin Denwa Co., Ltd.) a accepté des participants venant de l'étranger à ses formations pour la première fois en 1962. Depuis, plus de 5 600 participants venant d'environ 144 pays ont suivi des formations proposées par le groupe KDDI.

Services de conseil à l'étranger
La fondation KDDI propose des services exhaustifs de conseil en télécommunications à l'intérieur et à l'extérieur du Japon, pour garantir le succès des projets d'APD (Aide publique au développement) ou de ceux proposés par des organisations internationales. Ces services englobent par exemple des études de réseaux de télécommunications et leur planification, ainsi que l'approvisionnement, la construction, l'exploitation et la maintenance de réseaux et d'équipements de télécommunications.
Le projet de réseau de télécommunications du grand Mekong au Cambodge est un des projets entrant dans ce cadre.
 
- Projet NSFOC (North-South Fibre Optic Cable Link) de réseau nord-sud par fibre optique au Vietnamperu.jpg
- Projet expérimental rural de communication par VoIP au Vietnam
- Projet d'amélioration du réseau téléphonique international commuté au Laos
- Renforcement des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement à distance à l'universsité du Pacifique Sud (USP) aux Fidji
- Étude système sur l'aide au management pour un projet d'enseignement par réseau multimédia en Malaisie
- Détachement pour une durée limitée d'un expert pour un projet d'enseignement par réseau multimédia en Malaisie
- Révision du plan principal de télécommunications rurales au Bhoutan par un expert UIT en mission pour une durée limitée
- Amélioration de la qualité des communications par radio Internet pour les soins médicaux à distance au Pérou

Autres projets à l'étranger :

Fourniture d'Internet (bande passante) au Bangladesh en WiMAX

bangladesh.jpgLe Bangladesh est le 7e pays le plus peuplé au monde (160 millions d'habitants) et connaît actuellement une croissance annuelle du PIB d'environ 6,2 %. Toutefois, jusqu'à présent, la pénétration Internet n'a pas dépassé 2 % depuis 2003. Selon KDDI, le développement de l'infrastructure pourrait déclencher un accroissement de la demande d'accès à Internet, offrant une énorme opportunité commerciale. En 2009, KDDI a commencé à investir dans BRACNet, le plus gros fournisseur de services Internet au Bangladesh. Fondé au Bangladesh en 2005, BRACNet est le résultat d'une joint venture unique entre DEFTA Partners et BRAC, une ONG de grande envergure basée au Bangladesh.

Premier fournisseur de WiMAX fixe dans le pays, BRACNet fournit désormais des services Internet et intranet aux clients des entreprises, et gère 110 centres Internet (“e-huts”) destinés aux particuliers, sur tout le pays. Soutenu par la technologie et le savoir-faire en télécommunications de KDDI, BRACNet fournit une infrastructure efficace basée sur la technologie WiMAX fixe ainsi qu'un réseau à fibre optique, permettant de fournir des services Internet par bande passante à faible prix.

Investissement dans Microfinance International Corporation pour développer une plateforme de paiement mobile ouverte mondiale
En 2010, KDDI a démarré un partenariat avec Microfinance International Corporation (MFIC), un fournisseur de solutions financières américain, impliquant un investissement de 22 millions de dollars américains de la part de KDDI pour aider MFIC dans son expansion mondiale. La relation élargie de KDDI avec plus de 600 opérateurs dans le monde et la solution de transfert d'argent innovante de MFIC (système de règlement/paiement à l'avance connecté à un réseau ce payeurs dans 90 pays) permet aux opérateurs de réseau mobile d'offrir des services financiers compétitifs et d'intégrer des milliards de clients sans banque dans le système financier formel.

Construction d'écoles et concerts caritatifs au Cambodge

download-(2).jpgDepuis 2005, la fondation KDDI a organisé tous les ans des concerts caritatifs au profit du Cambodge..KDDI rajoute de l'argent aux fonds récoltés par ce biais, destinés à l'ONG World Assistance for Cambodia pour construire des écoles. Chaque année une « école KDDI » est ainsi construite, dans laquelle sont éduqués les hommes et femmes de demain, ainsi préparés à l''internationalisation et à l'utilisation des ICT. La 8e école KDDI a ouvert ses portes en janvier 2013 dans la province de Banteay Meanchey. La construction et l'ouverture de l'école ont permis de lancer la commémoration publique du 60e anniversaire de l'amitié entre le Japon et le Cambodge. Yasuhiko Ito, président de la fondation KDDI, a commencé son discours lors de la cérémonie d'ouverture avec un message de bienvenue en langue khmère et a encouragé les enfants en disant : "Étudiez et vous pourrez créer votre propre avenir, ainsi que celui de votre pays".

Support de start-ups par le KDDI Open Innovation Fund
En 2012, le KDDI Open Innovation Fund, qui est géré par Global Brain Corporation, a été créé comme fonds de capital-risque pour soutenir les start-ups prometteuses. Via des activités en coopération, KDDI soutient le développement de services, fournit des plateformes pour les services en cloud et collabore à des activités promotionnelles pour les start-ups. Par ce biais, KDDI favorisera le développement d'applications et de services haute qualité et soutiendra la croissance de start-ups à l'avenir prometteur. En outre, les applications et services innovants développés à l'aide de ce fonds seront accessibles via "au Smart Pass", le service d'accès au contenu basé sur le cloud proposé par KDDI, qui est compatible avec de multiples périphériques et systèmes d'exploitation. KDDI fournira ainsi aux clients de nouvelles expériences et une valeur ajoutée, conformément à sa stratégie d'entreprise 3M ("Multi-Use", "Multi-Network" et "Multi-Device"). Les plans prévoient un investissement total dans le fonds de 5,0 milliards de yens.

SSupport apporté à la formation de jeunes ingénieurs prometteurs
labo.jpgEn 2011, KDDI a introduit un programme appelé "KDDI ∞ Labo", pour stimuler l'imagination de jeunes ingénieurs et les pousser à créer des services Internet innovants qui pourraient être utilisés dans le monde entier. Dans sa perspective de fournisseur de services de communications, KDDI sélectionne les candidats via un recrutement ouvert, apportant aux ingénieurs retenus un support tous azimuts, pour les aider aussi bien dans le développement pur, la gestion des start-ups, la promotion, le financement ou les alliances commerciales.

Coopération internationale en R&D sur les technologies d'anticipation de cyber-attaques
KDDI représente un institut de recherche constitué de six entreprises et organisations travaillant sur un projet de R&D, sur concours public, proposé par le ministère des affaires internes et des communications, intitulé "Réponse proactive contre les cyber-attaques à l'aide d'échanges collaboratifs internationaux". Ces dernières années ont vu une nette augmentation des accès non autorisés, des exploitations malveillantes d'informations et d'autres types de cyber-attaques, de plus en plus sophistiquées. Par le biais de ce projet, le ministère cherche à renforcer les réseaux de collecte d'informations et la collaboration internationale concernant les cyber-attaques. Il encourage donc ainsi la coopération entre fournisseurs de services Internet (ISP), universités et autres organisations.

Dans le cadre de ce programme, KDDI a installé des détecteurs de cyber-attaques sur plusieurs sites dans différents pays. En outre, en coopération avec les laboratoires R&D KDDI et divers organismes (Nanotechnologies, Institute of Systems, Information Technologies and Nanotechnologies (ISIT), Secure-Brain Corporation, l'Université nationale de Yokohama et Japan Datacom Co., ltd.), KDDI encourage la R&D de pointe relative à la détection précoce et à la prévention de cyber-attaques grâce à une collaboration internationale. Nous visons via ce projet à garantir la sécurité de l'infrastructure réseau, un élément fondamental des fondations de l'économie japonaise.


Établissement d'une infrastructure ICT dans la République des Îles Marshall
Lors du 9e Forum sur le développement des télécommunications et ICT en région Asie-Pacifique (9 th Asia Pacific Telecommunication and ICT Development Forum), parrainé par la Asia-Pacific Telecommunity (APT), qui s'est tenu à Bangkok en août 2012, KDDI a reçu un prix de la part de la République des îles Marshall pour sa promotion d'un projet visant à construire un environnement ICT sur l'île de Mejit.

Ce prix venait récompenser les efforts de la fondation KDDI en 2011 pour concevoir et établir des systèmes de communications, notamment Internet, pour relier l'île de Mejit à la capitale Majuro, qui jusque là ne pouvait communiquer que par transmission vocale en ondes courtes.

Protection de l'environnement - Observation acoustique des dauphins du Gange
Dolphin.jpg
Depuis 2005, les laboratoires R&D de KDDI (organisme du groupe KDDI) collaborent avec l'université de Tokyo, l'institut indien de technologie et WWF India sur un projet de préservation impliquant le dauphin du Gange, qui est en voie d'extinction suite aux changements d'environnement de la rivière.

Les clics et les ondes acoustiques haute fréquence émis par les dauphins du Gange peuvent servir à comprendre l'environnement qui les entoure. Les laboratoires R&D KDDI ont conçu un dispositif d'observation acoustique sous-marin et développé une technologie permettant de déterminer la position d'après les clics reconnus. Ces travaux contribuent à la recherche biologique sur le dauphin du Gange, relativement méconnu, et à des mesures de préservation appropriées. Dans la lignée de ces recherches biologiques, des observations acoustiques ont commencé à être menées en décembre 2011 sur les dauphins de l'Irrawaddy qui vivent dans la rivière Mahakam sur l'île de Bornéo. De cette façon, KDDI prévoit de continuer à augmenter sa contribution à la préservation de la biodiversité en appliquant des technologies existantes.

Pour plus d'information sur nos projets, cliquez sur le lien ci-dessous :
http://www.kddi-foundation.or.jp/english/project/consulting/old_01/

Téléchargez le dernier rapport RSE de KDDI :
KDDI-CSR-Report-2013.pdf
 
RSE à l'international

RSE à l'international

Liens associés